Réservez une balade maintenant!

 

Histoire et évolution du modèle

La marque Lada trouve son origine dans la situation en URSS à la fin des années 60. La motorisation de masse est loin d’y être acquise, ainsi il ne roule que six voitures pour mille habitants ! Prenant conscience du retard accumulé, le gouvernement décide de lancer, à l’horizon 1970, une voiture moderne produite à très grande série et vendue à un prix raisonnable.

Pour gagner du temps, les dirigeants Soviétiques décident de trouver un partenaire « capitaliste » susceptible d’apporter une aide technologique et logistique importante. Le partenaire est vite trouvé, les bonnes relations avec le Parti Communiste Italien, à l’époque très influent au sein du gouvernement de la péninsule, ont permis d’établir depuis plusieurs années des contacts avec Fiat. Le constructeur Italien se montre donc immédiatement tout disposé à s’investir dans le projet. Mieux, il propose son tout nouveau modèle 124, lancé au printemps 1966, dont sera dérivée une version spécialement adaptée au climat russe et au réseau routier local.Publicité Lada 1300 1500

Une usine gigantesque est finalement construite à 1 100 kms au sud-ouest de Moscou dans une région boisée sur les bords de la Volga. On y construira non seulement l’usine mais aussi une ville nouvelle, destinée à accueillir les futurs ouvriers de l’usine et leur famille. La ville nouvelle s’appelle Togliattigrad, en l’honneur du fondateur du Parti Communiste Italien, Palmiro Togliatti, décédé peu de temps avant. L’inauguration officielle de l’usine a lieu le 19 avril 1970. Ce jour-là, les six premières VAZ 2101 (nom de code de l’usine) quittent enfin la chaîne.

En apparence, et aux poignées de porte près, la 2101 est absolument identique à la Fiat 124, mais en réalité elle est considérablement modifiée. Au total pas moins de 800 modifications séparent la 2101 de son modèle Italien. Les longerons et les suspensions ont été renforcés pour résister au réseau routier difficile de l’URSS, la garde au sol est portée de 140 à 175 mm pour augmenter les capacités de franchissement, le système de chauffage est amélioré pour faire face à l’hiver russe…

Pour robuste qu’elle soit, la 2101 n’en est pas moins une automobile extrêmement moderne en regard de la production russe traditionnelle. Rapide, légère, dotée de bonnes qualités routières, elle marque véritablement le passage à un nouvel âge automobile. Paradoxalement, cette modernité soudaine va provoquer une hausse considérable du nombre d’accidents. Peu habitués à un tel silence de marche et à de telles qualités routières, de nombreux conducteurs ont en effet du mal à apprécier les limites de la voiture, avec pour conséquence une sortie de route plus ou moins dramatique…

Victime de son succès, les listes d’attente s’allongent en URSS, jusqu’à atteindre plusieurs années, d’autant plus qu’une part non négligeable de la production est exportée. Malgré une mauvaise image de marque en Europe occidentale, les prix cassés attirent de plus en plus d’acheteurs au fil des ans.

La 2101 est ainsi épaulée à partir du mois de janvier 1973 par une version plus luxueuse, la 2103. Elle propose un moteur d’une Publicité Lada 2103 2106cylindrée de 1,5L et une carrosserie modifiée avec de faux airs de Fiat 125. La présentation est aussi plus luxueuse ; avec ses quatre phares dans une large grille chromée, des baguettes un peu partout, un tableau de bord plus complet, à cadrans rond et recouvert de faux bois, un équipement plus généreux, des sièges plus confortables… Bref c’est presque Byzance ! La même année les Lada sont d’ailleurs exposées au… Salon de New York !

La gamme évoluera peu jusqu’à la fin des années 80, une version haut de gamme de la 2103, la 2106 est présentée en 1975 (moteur d’1,6L et vitesse maximum de près de 150 km/h), une version moins puissante de la 2103 apparait aussi en 1978, la Lada 1300 S. Si la 2105, présentée en 1980 et équipée d’une carrosserie plus moderne vise à remplacer les 2101/2103, ces dernières resteront en production pendant encore quelques années (respectivement jusqu’en 1988 et 1984). Plus de 3 millions d’exemplaires de ces modèles seront ainsi sortis des usines de Togliatti. Aujourd’hui encore ces premières Lada sont « légendaires » en Russie au point d’avoir été élues « voiture Russe du siècle » en 2000.

 

L’histoire de notre Lada

Notre Lada 1300 S présente un historique plus que limpide. Elle a eu un seul propriétaire de 1978 à 2012. Ouvrier idéaliste chez Ford, son premier propriétaire motivait son achat de l’époque par la volonté d’encourager la lutte des classes de ses camarades Soviétiques. Notre ouvrier utilisa ainsi très peu sa Lada qui lors de l’achat par notre équipe totalisait seulement 47 000 kms. Agé de 93 ans mais toujours bon pied bon œil, le sympathique vendeur fut très ému lors de la séparation et nous fit promettre d’en « prendre le plus grand soin ».

Après une révision mécanique simple, la voiture présente un état d’origine exceptionnelle et l’on trouve encore dans la boite à gants la liste des concessionnaires Français Lada en 1978, le livret de bord ou la trousse à outil complète contenant même une manivelle permettant les démarrages à la main si le climat est trop rude…

 

Caractéristiques techniques Lada 1300 S

Cylindrée (cm3) : 1 294

Alimentation : Carburateur

Puissance (ch) : 69

Vitesse maxi (km/h) : 140

Nombre de places : 5

 

Trois raisons de la choisir

  • Lors des prochaines purges Stalinienne vous pourrez faire valoir votre participation à la lutte des classes
  • De l’autre côté du mur, il fallait attendre 5 à 10 ans avoir de pouvoir s’offrir une telle Lada, pour vous l’attente se limitera au délai de réservation
  • La lunette arrière est chauffée, ce qui facilite grandement la poussée de la voiture à la main lors des innombrables pannes qui égayeront le trajet

 

Trois raisons de lui préférer la Peugeot ou la Mercedes

  • Si une chasse aux sorcières se profile, vous serez catalogué comme dangereux subversif
  • Si nous sommes le 1er mai vous n’échapperez pas au défilé, portrait de Lénine à la main
  • Votre condition physique est-elle excellente ? dans une Lada, il faut toujours être prêt à seconder le moteur à la main

 

 

Découvrir nos balades maintenant

Vous souhaitez découvrir nos balades et réserver?

Découvrir nos balades maintenant