Passionnés de voitures anciennes, l’équipe de Paris Balade vous propose une série d’articles pour vous conseiller avant l’achat d’une voiture de collection.

Les voitures de collection sont devenues un objet à la mode au cours des 10 dernières années. Leur prix connait une évolution en conséquent. Sur cette période, certains modèles ont vu leur cote doubler ! Avant de se lancer dans l’achat d’une voiture de collection, quelques conseils essentiels s’imposent pour s’éviter des déconvenues qui peuvent vite transformer un achat passion en cauchemar !

Dans ce premier volet, nous allons évoquer le choix du modèle. En effet, selon vos envies, votre budget et l’utilisation que vous souhaitez faire de votre voiture de collection, il est essentiel de bien réfléchir aux modèles qui remplissent vos critères.

Bien définir son budget

Tout d’abord n’oubliez pas qu’une voiture de collection, au contraire d’une voiture neuve ou d’occasion banale, ne voit pas sa valeur se déprécier. A titre d’exemple une Lancia Flavia Coupé de 1966 valait aux alentours des 10 000 euros vers les années 2008-2009, aujourd’hui, le même modèle approche les 30 000. Ce point est essentiel, car même si cela ne doit pas être la motivation principale de l’achat d’une voiture de collection, il constitue aujourd’hui un véritable investissement.

Lancia Flavia Coupé conseils d'achat voiture de collectionDéfinir son budget d’achat est une chose, mais n’oubliez pas qu’une voiture de collection a au minimum 25-30 ans. Une fois achetée, il y aura forcément des frais à effectuer pour en profiter pleinement. Si vous définissez un budget total de 10 000 euros, il est judicieux de ne pas dépasser un prix d’achat de 7-8 000. Cela laissera de la marge pour les éventuels travaux à venir.

Sachez également que les voitures de collections possèdent une cote que vous pouvez consulter sur le site de LVA.

Si le modèle de vos rêves est coté à 10 000 et que vous ne disposez que d’une enveloppe de 5 000 euros, vous trouverez sans doute dans les petites annonces des offres « alléchantes ». Cependant, il est souvent bien risqué de s’aventurer dans l’achat d’une voiture annoncée largement en dessous de sa cote, surtout si vous n’êtes pas prêt à effectuer les travaux de remise en état vous-même. A titre d’exemple, la Peugeot 404 de Paris Balade a été achetée 2 000 euros (à une époque où la cote de ce modèle avoisinait les 4 500). Les frais de remises en état ont largement dépassé cette somme, bien que les travaux aient quasiment tous été réalisés par nos soins.

 

Choisir son modèle de voiture de collection

Une fois la question du budget définie, il convient de bien choisir le modèle. Evidemment si vous souhaitez acheter la Renault 8 de votre grand-père ou la Peugeot 504 dans laquelle votre papa vous emmenait à l’école, le choix s’impose à lui-même et il vous suffit de vérifier que votre budget vous le permet.

Dans le cas où vous n’avez pas une affection particulière et indiscutable pour un modèle, plusieurs critères doivent guider votre choix.

Quelle utilisation ?

Selon que vous souhaitez sortir une fois par mois pour le rassemblement de votre club de passionnés ou vous servir régulièrement de votre voiture, y compris pour aller occasionnellement au travail ou en vacances, le choix sera différent. Dans le premier cas, une voiture des années 50 ou même d’avant-guerre pourra vous combler. Dans le second, il vaut mieux penser à une voiture des années 60 ou après. En effet, à partir de cette époque, les voitures présentent une fiabilité et des performances qui permettent encore une utilisation sereine y compris dans un trafic dense et des conditions difficiles (bouchons). Ainsi on peut très bien se rendre en vacances à 500 km de distance avec une Peugeot 404 ou une Renault 16 des sixties tout en bénéficiant de conditions de confort tout à fait acceptable. Ce sera plus difficile avec une Renault 4 CV de 1948 ou une Peugeot 202 d’avant-guerre…

Pensez également à vos habitudes de conducteur. Etes-vous prêt à vous passer de la direction assistée et à effectuer une séance de musculation à chaque créneau ? Etes-vous prêt à passer l’été sans climatisation ? Si la réponse est non, privilégiez un modèle plus récent (années 70, 80 ou même 90) sur lequel ses équipements, devenus banals aujourd’hui, peuvent être présents.

Quel collectionneur êtes-vous ?

peugeot404_ConcordeIl s’agit là d’un point essentiel. L’achat d’une voiture de collection doit avant tout être un plaisir. Certains modèles peuvent vite le gâcher si vous n’y êtes pas préparés. Si vous optez pour un modèle exotique et peu répandu, vous aurez évidement l’avantage de vous démarquez, mais n’oubliez pas que la rareté entraîne aussi un entretien bien plus contraignant.VW Coccinelle conseils d'achat voiture de collection

Il est ainsi très difficile de dénichez des pièces, y compris d’entretien courant, pour des modèles rares. Si vous vous sentez prêt à passer vos weekends et vos nuits à traquer les pièces sur les sites d’enchères, sautez le pas ! Sinon, privilégiez des modèles plus courants pour lesquels l’approvisionnement en pièces n’est pas problématique. A titre d’exemple, on peut quasiment reconstruire à neuf une Volkswagen Coccinelle, une Citroën 2CV, ou une voiture de sport anglaise des sixties. Pour connaître la disponibilité de pièces du modèle de voiture de collection qui vous intéresse, rapprochez-vous des clubs ou des forums qui lui sont consacrés.

Ne perdez pas de vue que l’entretien d’une voiture des années 50 ou d’avant-guerre est aussi bien plus exigeant que celui d’une voiture des années 70 ou 80 (vidange moteur tous les 3 000 kms, nombreux points de graissage…).

Berline, coupé ou cabriolet ?

mercedes 280 se cabrioletL’utilisation que vous souhaitez en faire est ici primordial. Si vous souhaitez emmenez vos enfants en balade, peu de cabriolets vous le permettrons. Les berlines, produites à plus grande échelle, ont aussi l’avantage d’offrir une meilleure disponibilité des pièces de carrosserie et d’accastillage.

Mercedes 280 SE Coupé

Le budget est aussi important, à titre d’exemple une berline Mercedes 280 SE de la fin des sixties se négocie aux alentours des 12 000 euros. Le coupé, avec la même motorisation et les mêmes prestations routières, à 60 000 et le cabriolet à 120 000 ! Néanmoins il faut aussi prendre en compte, que par leur rareté, les coupés et cabriolets verront sans doute leur valeur augmenter plus rapidement au cours des années à venir.

Essence ou Diesel ?

Peugeot 404 Taxi ParisTout d’abord, sachez que le Diesel était très peu répandu jusqu’aux années 70 et était uniquement l’apanage des professionnelles de la route. De ce fait, les voitures Diesel de cette époque ont encaissé des kilométrages peu avouables et présentent rarement un bel état. De plus, les Diesel de cette époque « offrent » des performances anémiques et sont peu agréables à l’utilisation. Sans compter le manque de noblesse propre à ce type de motorisation. De plus, vous ne risquez pas d’effectuer le kilométrage annuel d’un taxi Parisien, donc optez pour l’essence !

A suivre, très bientôt, notre deuxième partie sur les conseils d’achat d’une voiture de collection.

En attendant, et pour vous imprégnez des sensations à bord d’une ancienne, n’hésitez pas à visiter Paris à bord d’une de nos voitures de collection !