Une Italienne moderne : Autobianchi A111

Paris Balade vous propose un essai d’une des premières tractions avant Italiennes, une Autobianchi A111 testée ici par Europe Auto en 1969, pour son numéro spécial consacré au salon de Paris. Bonne lecture !

 

L’essai

Jusqu’à une date récente, les modèles Autobianchi se distinguaient par leur ligne originale. Sous ce rapport, la nouvelle Autobianchi A111 décevra les amateurs de la marque. Non que la voiture mérite des reproches : ses proportions sont bien équilibrées et l’encombrement extérieur est réduit compte tenu de l’habitabilité et du volume du coffre à bagages. La A111 n’a qu’un défaut : elle a les dimensions de la Fiat 124, sa ligne générale. Elle lui ressemble… comme une cousine germaine. Elle est d’ailleurs sa cousine germaine et la tutelle Fiat s’est resserrée depuis quelques mois autour de la firme milanaise. L’intérieur est conçu pour offrir le maximum de commodités : l’absence de tunnel de transmission permet d’installer cinq vraies places ; le dessin des sièges et la position de conduite sont bien étudiés ; tous les instruments sont regroupés.

Autobianchi A111 caractéristiques

Caractéristiques

Si, extérieurement, l’Autobianchi A111 ressemble à la Fiat 124, ses options mécaniques sont diamétralement opposées : traction avant, moteur disposé transversalement, groupe embrayage-boite de vitesse-différentiel placé en ligne avec le moteur. Ce moteur est à la fois brillant et souple. Malgré sa vitalité, son bruit de fonctionnement n’indispose pas les passagers. Si elle est commandée par un agréable levier au plancher, la boite de vitesses ne manque cependant pas de défauts : troisième trop courte ; synchronisation imparfaite pour les deux premières vitesses.

Direction précise et peu démultipliée, freinage efficace et résistant, l’Autobianchi A111 serait un modèle attachant sans un pont arrière rigide de conception un peu archaïque qui ne ménage pas les occupants des places arrière. Sans doute doit-elle cette désinvolture à son tempérament sportif qui se soucie plus de tenue de route (sûre) que de délicatesse.