Une petite Mercedes W114

Lancée en 1968, la Mercedes W114 aussi appelée /8 en raison de son année commercialisation est la première Mercedes d’entrée de gamme, ancêtre de la Classe E actuelle. S’adressant à un public plus jeune que les statutaires Classe S, elle avait pour ambition de moderniser l’image de Mercedes (comme le fait aujourd’hui le constructeur avec les classe A et B). Paris Balade vous propose de découvrir un essai de la Mercedes W115 200 220 230 et 250 réalisé en 1969 par Europe Auto.

L’essai

Que recherche un automobiliste choisissant une Mercedes W114 ? Il demande une voiture élégante, mais pas la plus élégante, luxueuse mais pas la plus luxueuse, rapide mais pas la plus rapide, il l’achète à un prix relativement élevé mais pas à un prix excessivement élevé. Les modèles moyens de la « nouvelle génération » ont été directement conçus pour répondre à ces besoins. Ce sont, si l’on veut bien nous permettre l’expression, des voitures du « juste milieu » entre la grande routière et la voiture utilisable à la ville.

Mercedes W114 caractéristiques

Carte d’identité

« Juste milieu » entre la routière ordinaire et la voiture de performances. La vitesse maximale n’est pas très élevée mais la vitesse de croisière n’est pas très éloignée de cette vitesse de pointe. La position de conduite est celle d’un président-directeur général. Tout a été prévu pour la commodité ; le conducteur est enfoncé dans un siège confortable, il dispose d’une bonne visibilité, il peut toujours parfaitement régler son aération.

Tout serait parfait si ce « juste milieu » ne présentait pas le défaut d’être… au milieu. Les partisans de l’économie lui reprocheront son prix relativement élevé. Les « fins volants » lui reprocherons ses accélérations moyenne, son volumineux volant peu adapté à la conduite sportive, sa position de conduite engoncé.

Principales qualités

Tous les avantages d’un compromis

Principal défaut

Elle reste un compromis