La voiture la plus fiable du monde!

La Mercedes W123 (équivalent de la classe E actuelle) fut produite de 1975 à 1986. Symbole de la Mercedes taxi du fait de sa fiabilité légendaire en version Diesel (beaucoup roulent encore au quotidien en Afrique), elle existait aussi dans des versions plus luxueuses. Paris Balade vous propose de découvrir un essai de la version 230 E datant de 1981 et réalisé par l’Auto-journal.

L’essai de la Mercedes W123

Par le coup d’une baguette magique, un prénom espagnol est devenu la raison sociale d’un constructeur pionnier de l’automobile. Mercedes reste le symbole d’une réussite dans la vie. Cet honneur peu courant est-il mérité ? La question s’est posée au cours de l’essai de la 230 E, équipée d’un tout nouveau moteur 4 cylindres.

Après la série S, présentée l’année dernière, c’est au tour de la petite carrosserie de recevoir une mécanique inédite. Nous avons choisi la 230 E à injection. Malheureusement l’importateur nous l’a confiée équipée d’une boîte automatique, ce qui pénalise toujours un peu les performances et les consommations. Mercedes vend plus de voitures sans pédale d’embrayage.

Le nouveau groupe quatre cylindres a été étudié pour réduire la consommation, et aussi pour être plus léger grâce à des parois du bloc plus minces, toujours en fonte. L’arbre à cames en tête est toujours unique et il reste entraîné par chaîne. Pour une cylindrée exacte de 2 299 cm3 la puissance obtenue avec une injection mécanique est de 136 ch DIN au lieu de 109 précédemment.

La direction est encore à boîtier avec une puissance assistance, et un nombre de tours de volant de 3,3. Les freins restent à quatre disques avec assistance à dépression. La carrosserie n’a pas du tout changé, même pas dans un détail, seul le sigle à l’arrière permet de distinguer cette version.

Nous avons atteint exactement 171,2 km/h ce qui peut être considéré comme une valeur intéressante. Sur la route, la voiture se révèle plutôt vive avec une mise en vitesse rapide. De même, elle se comporte fort bien en côte.

Pour la consommation, Mercedes revendique pour son nouveau moteur, à cylindrée et transmission égales, une diminution de plus de 1,5L. De fait, nos divers chiffres font apparaitre un appétit relativement raisonnable. C’est-à-dire 10,6L à 75 km/h sur l’habituel circuit de 200 km et 11,7L à 97km/h sur le parcours routier. Il est évident que la carrosserie pas particulièrement aérodynamique et que le poids élevé jouent, chacun de leur côté un rôle défavorable pour les dépenses de carburant.

Mercedes 230E performances

Performances

Les pneus assurent une bonne adhérence des roues motrices ainsi qu’un guidage très satisfaisant de l’avant. L’influence de la pluie ou du vent sur la tenue de route n’est pas du tout exagérée. Peu de reproches sont à formule en ce qui concerne la direction dont l’assistance efface les effets de lourdeur de l’avant. Le braquage est normal par rapport aux dimensions principales mais, une fois encore, nous allons prêcher dans le désert en indiquant aux techniciens que leur volant est d’un diamètre beaucoup trop grand. Il est vrai qu’ils ne connaissent pas non plus la colonne de direction réglable en hauteur !

Au contraire, le freinage à quatre disques ne mérite que des compliments pour son efficacité, sa stabilité et même sa résistance à l’échauffement. En usage normal les blocages intempestifs sont inconnus et le conducteur a toujours l’agréable sensation de pouvoir immobiliser sa voiture dans les meilleures conditions possible.

La suspension n’a pas évolué, elle non plus, mais elle assure un confort certain que ce soit à vide ou en charge. De même, l’insonorisation est très soignée, facilitée par le nouveau moteur dont le silence mécanique est aussi supérieur à l’ancien. A haut régime il n’émet que des bruits feutrés, encore tamisés par la présence du convertisseur et de la boîte automatique. Cette fois, la fermeté habituelle des sièges Mercedes ne nous a pas frappés et ils sont toujours aussi bien dessinés que facilement réglables. La place intérieure est trop connue pour avoir besoin d’une description spéciale.

Les cadrans sont très visibles, avec la jauge à essence privilégiée et une grande montré à aiguilles.

Pour le reste, les commandes sous le volant sont toujours assez compliquées et surtout l’allumage des phares ne s’obtient qu’au tableau de bord par un bouton difficile à manipuler. L’équipement général est complet mais extraordinaire pour une voiture aussi couteuse d’autant que de nombreuses options viennent souvent augmenter la facture.

Il est indéniable que l’apparence d’une Mercedes attire une vaste clientèle séduite aussi par la réputation de la marque. La 230 à injection est en progrès pour la consommation, la puissance et le silence. La sécurité sur la route continue à être élevée grâce à une stabilité, à une direction et à un freinage de qualité. L’étoile qui domine la calandre est sans prise, elle est offerte gracieusement par la constructeur à tout acheteur !

 

Qualités :

  • Moteur en progrès
  • Performances
  • Grande sécurité
  • Equipement soigné
  • Bonne boîte auto

 

Défauts :

  • Trop de poids
  • Prix élevé
  • Moteur quatre cylindres
  • Volant trop grand
  • Nombreuses options

Pour en savoir plus sur ce modèle, n’hésitez pas à consulter l’excellent forum qui y est consacré: http://www.mercedesw123.com/