La Grande sœur de la 204, la Peugeot 304

Version allongée et modernisée de la 204, la Peugeot 304 est lancée en 1969. Inspirée de la 504 par sa face avant, elle se différencie de la 204 grâce à son coffre plus grand. Elle sera produite jusqu’en 1980 à 1 178 000 exemplaires. Paris Balade vous propose de découvrir un essai des 304 et 304 S réalisé par l’Action Automobile en 1974. Bonne lecture !

 

L’essai

Ce n’est que trois ans après son lancement (octobre 1969) que la Peugeot 304 a été « doublée » par une version S (octobre 1972) qui, d’une certaine façon, comblait le vide entre la 304 et la 504, au moins si l’on se réfère aux performances, et sans que la puissance fiscale (7 CV) soit modifiée. Extrapolée de la 204, la 304 n’en présente pas moins une philosophie différente s’adressant en général à une clientèle plus agée.

 

Finition et équipement:

Présentation sobre, mais, pour l’une comme pour l’autre, assez triste. L’équipement de la 304 S est mieux étudié. Dans les deux cas, la finition est de bonne qualité. Beaucoup de reflets de jour dans les cadrans de la S. Pas de concession inutile, c’est du sérieux.

Peugeot 304 tableau de bord

Tableau du bord

 

Confort:

Nous n’aimons pas l’influence de la suspension sur le confort ; en revanche, le niveau sonore est très satisfaisant, les sièges sont bien rembourrés mais l’assisse n’évite pas que l’on ait tendance à glisser vers l’avant et les dossiers AV n’assurent pas le meilleur maintien latéral.

 

Habitabilité :

Le volume de l’habitacle est celui de la 204 mais les sièges plus volumineux grèvent l’espace vital. Un conducteur de grande taille aura du mal à trouver une bonne position au volant et le dossier AR est trop vertical. Largeur aux coudes AV/AR : 135/131 cm.

 

Coffre :

Volume de 382 dm3, bien utilisable grâce à sa forme géométrique, seuil de chargement trop haut ; éclairage ; tapis ; roue de secours d’accès difficile (sous le pare-chocs). Largeur : 120 cm ; profondeur : 97 cm ; hauteur : 42,5 cm.

 

Moteurs :

Le gain en cylindrée (14%) par rapport à la 204 donne un avantage appréciable en puissance comme en agrément de conduite mais au prix d’une moins grande souplesse (surtout pour la 304 S). Pas de vibrations, facile montée en régime mais un peu trop d’inertie, niveau sonore acceptable et sobriété de bon niveau.

Peugeot 304 performances

Performances

 

Transmission :

Dommage que la boite siffle en permanence car elle est douce, bien synchronisée et étagée, mais sélection hasardeuse de la 1ère et de la marche AR. Excellent embrayage.

 

Direction :

Légèrement plus démultipliée que celle de la 204 (3,75 tours) pour la 304, et un peu moins (3,25 tours) pour la S, la direction est assez pesante pour les manœuvres mais donne satisfaction par son efficacité et sa précision en d’autres circonstances.

 

Tenue de route :

Saine, rendant la voiture agréable à conduire. Cependant, le caractère sousvireur est trop accusé en conduite rapide et la suspension arrière est le siège de brusques détentes qui nuisent au confort. Faible angle de roulis en virage, bon guidage du train avant aux allures normales et agrément amélioré en augmentant la pression de gonflage.

 

Freinage :

Très bon, facile à doser, stable, endurant ; quelques légers blocages parasites à chaud (usage très sévère). Dommage que les pédales de frein et accélérateur ne soient pas mieux disposées.

 

Conclusion :

La version S de la 304 révèle une certaine personnalité. Voiture pour gens sérieux dans la version normale, elle peur séduire ceux que la conduite intéresse encore pour le plaisir qu’elle procure.

 

POUR :

  • Performances
  • Agrément
  • Finition
  • Tenue de route

 

CONTRE :

  • Sièges avant
  • Sélection boîte
  • Souplesse moteur
  • Détentes suspension