« 4 chevaux, 4 portes, 444 000 Frs »

Présentée en 1946 après avoir été conçu pendant l’occupation, la Renault 4CV va largement contribuer, avec la Citroen 2CV, à démocratiser l’automobile après guerre. Elle sera la voiture la plus vendue en France jusqu’en 1955. Paris Balade vous propose de découvrir un essai de la Renault 4CV paru en 1960 dans l’Auto journal. Bonne lecture !

L’essai de la Renault 4CV

Caractéristiques Renault 4CV

Caractéristiques

A quelques détails près, dont la cylindrée qui est toujours de 750 au lieu de 850 cm3, la mécanique de la Renault 4CV est identique à celle de la Dauphine. En ce qui concerne le moteur par lui-même, le rapport volumétrique est passe de 7,25 à 7,75 depuis l’an dernier. Au cours de nos essais de vitesse maximum nous avons réalisé 103 km/h sur l’anneau de Montlhéry et le kilomètre départ arrêté a été parcouru en 50,3s. Les possibilités routières de la 4 CV sont donc largement suffisantes pour une telle voiture. Les freins de la 4 CV Affaires se sont révélés satisfaisants et aucun reproche ne peut leur être adressé. Par ailleurs, contrairement à ce qui se passe sur la Dauphine, ils sont toujours silencieux et ne crissent jamais. En revanche, la 4 CV est restée très bruyante, les bruits de tôle et les vibrations n’ayant pas encore été entendus par les techniciens de Billancourt.

Tableau de bord Renault 4CV

Tableau de bord

La tenue de route de la Renault 4CV est correcte et la direction est toujours très agréable. Bien que la suspension ait été quelque peu améliorée l’an dernier, il n’est toujours pas possible de dire que la 4 CV soit une voiture confortable.

Il est évident que la caisse de la 4 CV commence sérieusement à dater, tandis que les portes s’ouvrent toujours dans le mauvais sens. Toutefois, on retrouve avec grand plaisir le grand pare-brise, ce qui fait d’autant plus regretter l’exigüité de la lunette arrière, très gênante lors des marches arrière, et des manouvres en ville.

A l’intérieur, la place disponible est suffisante pour quatre personnes – de corpulence moyenne – et les deux petits sièges avant sont peu confortable mais aisément réglables. A l’extérieur, la présentation souffre de l’absence presque totale de chromes. L’équipement générale est, lui aussi, simplifié à l’extrême et si, au tableau de bord, rien ne vient contrôler la température de l’eau, il y a cependant une jauge à essence. Notons que pour un supplément de 90 NF, un chauffage efficace à ventilateur électrique peut être monté.

Qualités :

  • Consommation peu élevée, légèrement en baisse
  • Performances satisfaisantes
  • Mécanique très éprouvée
  • Prix intéressant
  • Très grande maniabilité
  • Pièces détachées très répandues
  • Suspension en léger progrès

Défauts :

  • Très mauvaise insonorisation
  • Habitabilité assez réduite pour 4 personnes
  • Présentation et finition économique
  • Mauvaise visibilité arrière
  • Coffre très réduit
  • Modèle en fin d’existence
  • Portières avant ouvrant dans le mauvais sens