Un mythe roulant, la Volkswagen Coccinelle

Lancée en 1938 et produite jusqu’en 2003, la Volkswagen Coccinelle est la voiture la plus vendue au monde (plus de 21 millions d’exemplaires). La « voiture du peuple », avec son légendaire quatre à plat à l’arrière, et sa bouille sympathique aura même conquis le marché Américain dans les années 60…

Elle est ici essayée par le magazine Europe Auto en 1965. Bonne lecture !

L’essai

Ce n’est pas une voiture, c’est un phénomène. Elle est d’une esthétique plus que discutable, d’un confort plus que moyen, de performances plus que modestes et, pourtant, elle est, de toutes les voitures européennes, celle qui a le plus de succès, et de très loin. Un succès peut être une question de mode, mais ce n’est pas le cas de la Volkswagen Coccinelle 1200 puisque ce succès dure depuis des années et qu’il se manifeste aussi bien à l’étranger que dans son pays d’origine, en Europe et même aux Etats-Unis qui semblaient jusqu’à présent être la chasse réservée des grands de Detroit.

D’où provient donc son succès ? De son aménagement intérieur ? Certes la VW 1200 accueille quatre passagers, mais ses formes lui donnent une habitabilité bien moindre que celle de modèles plus modernes de gabarit plus réduit. L’équipement est suffisant, mais présenté sans grand souci d’élégance. Les sièges à dossiers inclinables sont confortables, mais la visibilité est insuffisante.

Caractéristiques Volkswagen 1200 Cox

Caractéristiques

De son agrément en conduite ? Le freinage est suffisant, mais ce n’est pas une prouesse vu les performances de la voiture.

De sa mécanique ? Certes la voiture est économique, mais c’est la moindre des choses pour un véhicule aussi modeste dans sa vitesse et ses accélérations. On fait grand cas de la robustesse du moteur, mais est-ce une prouesse pour une mécanique qui se contente de développer, pour une cylindrée de 1200 cm3, une puissance nettement inférieure à celles des « 1000 » modernes ?

Le modèle voit sa cylindrée portée à 1300 cm3 et sa nervosité accrue ; c’est un petit coup de jeunesse pour la vieille Volkswagen Coccinelle, même si elle ne se trouve pas fondamentalement modifiée.

Le succès de la voiture a des causes extra-mécaniques. Elles sont plus économiques que techniques. Le conducteur de Volkswagen Coccinelle est assuré de trouver, où qu’il se trouve, l’un des réseaux les plus denses et les mieux organisés du monde. C’est la revanche du client qui ne sent pas indésirable une fois qu’il a déboursé le prix d’achat de sa voiture.

 Principales qualités :

  • Mécanique robuste
  • Excellent réseau d’après vente

Principaux défauts :

  • Rendement du moteur et performances modestes
  • Confort tout juste passable