L’histoire du Grand Palais

A l’origine du Grand Palais fut l’exposition universelle de 1900. Quelques années auparavant, un concours d’idées est lancé pour un projet d’envergure qui permettrait de rendre l’exposition inoubliable. L’idée de percer une avenue pour relier les Champs-Elysées à l’esplanade des Invalides (l’actuelle avenue Winston Churchill) et de créer un pont sur la Seine (l’actuel pont Alexandre III) est la mieux accueillie. Deux palais seront construits le long de la nouvelle avenue. Ce sont les actuels Grand et Petit Palais qui se font toujours face.Grand Palais exposition universelle 1900

L’ensemble sera une œuvre collective et s’inspirera de plusieurs projets. La partie principale du Grand palais (dont la nef fait partie) est attribuée à l’architecte Henri Deglane ; la partie intermédiaire à Albert Louvet ; la partie postérieure (l’actuel Palais de la découverte) à Albert Thomas. Charles Girault  est chargé de coordonner l’ensemble ainsi que de construire le Petit palais.

Les travaux commencent en 1897 avec seulement trois ans pour réaliser ce chantier titanesque. Malgré les surprises, le monument ouvre ses portes à temps pour l’exposition universelle. Le Grand palais, en particulier, remporte un succès triomphal avec son architecture moderne alliant l’acier, le verre et la pierre. Une quarantaine d’artistes ont décoré les façades de statues et de frises polychromes. La nef représente la plus grande verrière de l’Europe. Longue de 240 m, son sommet culmine à 45 m. 6000 tonnes d’acier ont été nécessaires pour la construire et 60 tonnes de peinture vert réséda ont servi pour peintre l’intérieur.

Dès 1901, le Grand palais abrite de nombreuses manifestations : salons artistiques dont le célèbre Salon d’automne (de 1903 à 1993), concours hippiques (de 1901 à 1957), salon de l’automobile (de 1901 à 1961), salon de l’aviation (de 1909 à 1951). Pendant la Première guerre mondiale, il est transformé en hôpital militaire. De 1940 à 1943, des travaux de consolidation sont entrepris à cause de l’abaissement de la nappe phréatique de Paris. Le 23 août 1944, alors que Paris fête la libération, un incendie se déclare au Grand palais. Les flammes n’épargnent pas la nef, les combles métalliques sont détruits.

Dans les années 60, le Grand palais est menacé de démolition. André Malraux, ministre de la culture, voulait un grand centre culturel à Paris et avait accepté le projet de Le Corbusier qui proposait de raser l’édifice et d’en construire un nouveau à sa place. Ce fut la mort de l’architecte peu de temps après qui empêcha la réalisation du projet.

En 1975, la nef est classé monument historique.

En 1993, pendant l’exposition Design, miroir du siècle, survient la chute d’un rivet. Ce fait divers pointe le doigt sur l’état déplorable de la charpente qui soutient la verrière. Par précaution, la nef est fermée jusqu’en 2005. Depuis 2001, des travaux de restructuration, de restauration, d’aménagement et d’embellissement sont progressivement réalisés en permettant d’ouvrir de nouveaux espaces et d’améliorer l’accueil des visiteurs.

Le 12 juillet 2016, une exposition exceptionnelle mais plus qu’éphémère car elle n’a duré qu’un seul jour, s’est tenue dans la nef. Paris Balade l’a visitée. Près de 80 véhicules Mercedes ont été rassemblés sous la verrière pour retracer l’histoire et jalonner l’avenir de la prestigieuse marque à l’étoile. Nous avons admiré les joyaux de la collection, des rares voitures anciennes aux dernières  nouveautés, en passant par les éditions limitées, les prototypes et les voitures de course. De vraies étoiles sous le ciel de la nef ! Nous vous faisons découvrir quelques-unes.

Vous souhaitez passer devant le Grand Palais en Mercedes ? Embarquer à bord de notre Mercedes 280 SE pour une de nos nombreuses balades dans Paris en voiture de collection !

Mercedes 320N Coupé

Mercedes 320N Coupé

Mercedes 300 SL

Mercedes 300 SL

Mercedes 600 W100

Mercedes 600 W100

Mercedes SLR Stirling Moss

Mercedes SLR Stirling Moss