Le jour des rois Mages. Epiphaneia signifie apparition en grec. Les trois Mages, Melchior, Gaspard et Balthazar, sont venus d’Orient, guidés pas la lumière seule d’une étoile, pour rendre hommage à l’enfant Jésus né à Bethleem. Melchior, le plus âgé, offrit l’or ; Gaspard, le plus jeune – l’encens ; Balthazar, le noir – la myrrhe.

Si l’Epiphanie est une fête religieuse, la délicieuse galette garnie à la crème d’amande à l’intérieur de laquelle est placée une fève, trouve ses racines lointaines dans la fête romaine des saturnales qui se tenait en janvier. Les soldats avaient pour habitude de tirer au sort, grâce à une fève, un condamné à mort qui serait « roi » le temps des festivités. Il pouvait alors commander tout ce qu’il lui plaisait. A la fin des réjouissances, le malheureux était exécuté. Aujourd’hui, celui qui trouve la fève est sacré roi, et choisit sa reine pour le reste de la journée.

L'adoration des Mages peint par Matthias Stom (vers 1600-1650)

L’adoration des Mages peint par Matthias Stom (vers 1600-1650)

Les premières fèves en porcelaine apparurent à la fin du 18e siècle. La Révolution française vit apparaître la « galette de l’Égalité », dépourvue de fève, qui permettait de poursuivre la tradition du gâteau partagé sans élire un roi. Selon le principe de la « galette de l’Égalité », la galette offerte chaque année au président de la République française ne contient pas de fève puisqu’il n’y a plus de roi en France ; donc il n’y a pas de couronne et pas de reine non plus.

Il existe aujourd’hui une multitude de fèves que collectionnent les fabophiles.

Quant à la galette même, elle vient du gâteau qu’on offrait au suzerain, tel les présents des rois mages, à l’occasion de l’acquittement des redevances féodales. Au fil du temps, une valeur de générosité et de partage s’y est greffée. La galette a été alors partagée en autant de portions que de convives, plus une. La part supplémentaire appelée « part du bon dieu », était réservée pour le premier nécessiteux ou visiteur inopiné qui se présenterait.

Paris Balade vous invite à fêter l’Epiphanie avec une délicieuse galette des rois. En voici la recette :

 

Ingrédients

  • 2 pâtes feuilletées
  • 3 œufs dont un pour la dorure
  • 100-110 g de sucre
  • 125 g de poudre d’amande
  • 50 g de beurre fondu
  • 1 cuillerée et demie à soupe de rhum
  • 2-3 cuillérées à soupe de confiture d’abricot

Disposer une pâte dans une moule à tarte. Couvrir la pâte de la confiture d’abricot. Mélanger dans un saladier le beurre, les œufs, l’amande, le sucre et le rhum. Etaler la préparation sur la pâte et mettre la fève. Refermer la galette avec la seconde pâte en soudant bien les bords. A l’aide d’un couteau, décorer la pâte et dorer au jaune d’œuf (dilué dans un peu d’eau).

Préchauffage du four pendant 15 minutes sur 5-6 du thermostat. Puis, cuisson pendant 20 à 25 minutes sur 6 du thermostat.

Bon appétit !