Renault 25 Turbo Baccara, le chant du cygne

Lancée en 1984 et dessinée par le styliste Robert Opron, à qui l’on doit aussi la Citroën CX, la Renault 25 laissera surtout le souvenir d’une voiture utilisée par les plus hauts services de l’état. Voiture à double facette, la gamme allait de la dépouillée version Diesel TD (64 ch) aux opulentes Baccara. Paris Balade vous propose de découvrir un essai de cette dernière réalisé en 1990 par l’Auto journal.

L’essai

Performances Renault 25 Turbo Baccara

Performances

Avant de s’éteindre, après plus de 7 ans de bons et loyaux services, la Renault 25 a voulu montrer de quoi elle était encore capable. Ainsi a été conçu la Baccara Turbo tout au sommet de la gamme. Amélioré sur bien des points internes, le moteur conserve la même cylindrée inférieure à 2,5 litres mais sa puissance est portée à 205 ch, soit 23 ch de plus que précédemment, avec moins de compression mais plus de pression dans le turbo refroidi. Une centrale électronique contrôle tout le fonctionnement, y compris la soupape de décharge, la marche à froid, et même l’air conditionné. La suspension a été adaptée à des roues légères de grand diamètre sont montées en série avec des pneus larges et très bas.Intérieur R25 Turbo Baccara

Le meilleur chrono à Montlhéry nous a offert un beau 233 km/h avec des accélérations et surtout des reprises à bas régime dignes du turbo qui, on le sait, apporte du couple partout, ce qui est bien agréable. A bord, tout est feutré, la puissance s’exprime avec beaucoup de discrétion ce qui n’empêche pas l’efficacité. La voiture se trouve à l’aise partout, en ville comme sur autoroute… sans radar. La motricité est bonne et les réactions dans le volant bien discrètes. Cette stabilité se paie par une suspension relativement ferme et une direction à assistance variable plus agréable que naguère. Les freins manquant légèrement de puissance à froid mais ils font preuve d’une bonne endurance et l’ABS se fait oublier.
Pour les consommations, l’appétit est normal en fonction des moyennes, un beau 10,3 litres en croisière et 17,8 litres avec le pied lourd. La courbe se termine quand même à 40 litres à 220 km/h !Moteur Renault 25 Turbo Baccara

A l’intérieur, cuir, moquettes et bois transforment l’ambiance. Les sièges sont somptueux avec réglages électriques à mémoire en tout sens. Bien sûr, tout est de série, de l’air conditionné à l’autoradio avec commandes sous le volant, un des morceaux de bravoure de Renault. Les seules options sont une boîte automatique et le toit ouvrant électrique. Le coffre, luxueusement traité comprend une housse à vêtements intégrée au cache-bagages. Bien sûr, la carrosserie date un peu et donne des bruits d’air à grande vitesse. Un chant du cygne, peut-être, mais le volatile a encore une bien jolie voix à faire valoir.

Qualités :

  • Moteur
  • Présentation
  • Equipement
  • Silence

Défauts :

  • Suspension
  • Bruits d’air
  • Consommation
  • Prix pour une Renault