Fluctuat nec mergitur, c’est la célèbre devise qui figure sur le blason de Paris. Plusieurs traductions de cette locution latine existent :

Il est battu par les flots mais ne sombre pas.

Il tangue mais ne coule pas.

Il est secoué par les flots mais ne sombre pas.

 

Blason de Paris 1210

Blason de Paris 1210

Quelle que soit la variante choisie, elles véhiculent toutes l’idée de la résistance et de la capacité extraordinaire de la capitale de traverser les épreuves et d’en sortir plus forte.

Histoire du blason de Paris

La devise apparaît dès la fin du 16e siècle mais n’est pour la ville qu’une devise parmi d’autres. Elle a été rendue officielle par un arrêté du 24 novembre 1853 du baron Haussmann, alors préfet de la Seine. Quant au vaisseau qui figure sur le blason, il fait référence aux premiers habitants de Lutèce qui étaient des insulaires et se livraient à la navigation. Sous le règne de l’empereur Tibère, les navigateurs parisiens (Nautae Parisiaci) élevèrent un temple au dieu romain Jupiter dont les fragments furent retrouvés dans l’île de la Cité, sous le chœur de la cathédrale Notre Dame, lors des fouilles effectuées en 1711. Une pierre de cet autel est conservée au musée de Cluny.

A partir de 1358, les fleurs de lys, emblème du pouvoir royal, accompagneront le vaisseau. Leur nombre et leur emplacement sur le blason seront variables. Selon la légende, c’est le dauphin Charles qui les ajouta pour souligner la suprématie de la royauté sur la capitale, après le siège de Paris de 1358, au cours de la guerre de cent ans, qui l’opposa au prévôt des marchands de Paris, Étienne Marcel.

A l’époque du Premier Empire, Napoléon fit remplacer les fleurs de lys par trois abeilles d’or. La Restauration rétablit les armoiries de Paris dans leur forme traditionnelle.

Selon les représentations et les époques, le navire change d’aspect : il comporte un seul, deux ou trois-mâts, et il est représenté avec ou sans rames.

Blason de Paris actuelLe blason actuel comporte le navire, la devise, les décorations que la ville a été autorisée à faire figurer dans ses armoiries, à savoir la Légion d’honneur (décret du 9 octobre 1900), la croix de Guerre 1914-1918 (décret du 28 juillet 1919) et la croix de la Libération (décret du 24 mars 1945). Le blason est surmonté d’une couronne murale d’or à cinq tours, et encadré à sénestre d’une branche de chêne et à dextre d’une de laurier qui symbolisent le comportement héroïque de la ville à diverses périodes de son histoire. Quant aux couleurs, le rouge et le bleu prédominent ; elles sont de longue date les couleurs traditionnelles de la ville de Paris.

Aujourd’hui, on trouve le blason sur de nombreux équipements publics parisiens. On peut citer l’Hôtel de ville, les mairies d’arrondissement, les gares, les ponts, les écoles et collèges, les fontaines Wallace, les colonnes Morris et autres mobiliers urbains.

Les Parisiens se souviennent de la devise en temps de crise. Tel a été récemment le cas à l’occasion des attentats qui ont frappé la capitale ou aujourd’hui lorsque l’épidémie du Covid-19 sévit.

Paris Balade attend impatiemment que le vaisseau se stabilise pour vous recevoir à bord de ses voitures de collection pour de nouvelles échappées belles.