Paris Balade vous raconte l’histoire des fontaines Wallace. Ecoutez-la !

A la fin du 19e siècle, les fameuses fontaines distribuaient l’eau sur la voie publique dans Paris. Les parisiens les appelaient affectueusement les « wallaces ». Leur histoire est intimement liée à Richard Wallace, riche anglais, philanthrope et amateur d’art. Il créa et finança les fontaines qui portent son nom avec fierté.

Fontaine Wallace

Les gobelets en fer utilisés jusqu’en 1952

Richard Wallace est né en 1818 à Londres. Enfant illégitime de Richard Seymour Conway,  4e marquis d’Hertford, il fut élevé sous le nom de sa mère, une certaine Agnès Wallace d’origine française. Le marquis d’Hertford aimait la France et partageait sa résidence entre son hôtel particulier du 2 rue Laffitte et le château de Bagatelle à Neuilly.  Des fêtes somptueuses y étaient organisées, fréquentées par des artistes, des écrivains, des poètes et de belles femmes. Gustave Flaubert, Théophile Gauthier et Alfred de Musset étaient parmi les habitués. Le marquis possédait une fortune colossale composée, entre autres, d’une collection de tableaux, de porcelaines et d’antiquités.

En 1870, à la grande surprise de tout le monde, Richard Wallace hérita de l’immense richesse du marquis estimée à quelque 60 millions de francs, somme astronomique à cette époque. Au fil des années, il enrichit considérablement la collection Hertford, notamment d’armes anciennes et d’objets d’art médiéval. Il acquit quelques importantes collections particulières et prit possession de toiles de grands maîtres tels que Fragonard, Van Dyck, Watteau, Titien et Rembrandt.

Richard Wallace

Richard Wallace

Richard Wallace se fit connaître par sa générosité en contribuant à de nombreuses œuvres de charité à une époque où les Parisiens affrontaient la misère et la privation, conséquence des cataclysmes qui secouèrent le pays dans les années 70 : guerre franco-allemande, bombardements destructeurs des Prussiens, siège de Paris par l’armée allemande. Ainsi, il fit distribuer des vivres à la population pauvre, fonda un hôpital à Neuilly, créa des ambulances militaires, prit en charge l’accueil des victimes des bombardements. La croix de commandeur de la Légion d’honneur lui fut décernée en 1871. Richard Wallace consacra les dernières années de sa vie, endeuillées par la mort soudaine de son fils unique, à restaurer le domaine de Bagatelle. Il y mourut en 1890. Le cortège funèbre fut salué par une foule de Parisiens qui voulaient rendre un dernier hommage à leur bienfaiteur. Richard Wallace repose au cimetière Père-Lachaise.

Revenons aux fontaines Wallace. Suite à la destruction des aqueducs qui alimentaient la capitale en eau pendant la guerre franco-prussienne, le coût de l’eau devint excessivement cher. Richard Wallace offrit à la ville de Paris 50 fontaines et souhaita qu’elles soient installées à des endroits fréquentés tels que les places, les parcs et les rues commerçantes,  pour que les passants puissent se désaltérer sans payer. La première fontaine fut installée en 1872 boulevard de la Villette.

Pour créer les fontaines, Richard Wallace fit appel à un sculpteur de renommée, Charles-Auguste Lebourg. Quatre modèles différents, tous en fonte de couleur vert profond, voient le jour dont le grand modèle, le plus connu, est composé de quatre caryatides (la caryatide est une statue de femme vêtue d’une longue tenue) représentant chacune une vertu : la simplicité, la bonté, la charité et la sobriété. Les statues sont toutes différentes, soit par la position de leurs pieds, soit par la manière dont leur tunique est nouée. Chaque fontaine est munie de deux gobelets en fer retenus par des chaînettes. Ceux-ci ont été supprimés en 1952 pour des raisons d’hygiène. La réalisation des fontaines fut confiée aux célèbres fonderies du Val d’Osne, situées près de Saint-Dizier en Haute Marne.

Fontaine Wallace Sebastopol

La fontaine Wallace de Sebastopol

Aujourd’hui les fontaines Wallace sont unanimement considérées comme un des symboles de Paris. Elles fonctionnent toujours et distribuent l’eau potable du 15 mars au 15 novembre. Paris possède 120 « wallaces », tous modèles confondus.  En 2011, trois nouvelles fontaines sont installées dans le 13e arrondissement. Vous en verrez si vous avez l’occasion de flâner avenue d’Ivry ou rue Brillat Savarin. Elles se font distinguer de leurs aïeules par les couleurs vives.

Consultez la liste des fontaines Wallace à l’adresse suivante :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_fontaines_Wallace_de_Paris.

Vous pouvez connaître Paris de manière originale en suivant leur trace.