La place Dauphine est longue de 102 mètres. Elle occupe un espace triangulaire dans l’ouest de l’île de la Cité. La pointe du triangle débouche au milieu du pont Neuf via la courte rue Henri-Robert considérée autrefois comme faisant partie intégrante de la place. A l’est, la rue de Harlay se situe entre la place Dauphine et le Palais de Justice. Sur chacun des deux autres côtés de la place, une rangée d’immeubles la sépare du quai de l’Horloge au nord et du quai des Orfèvres au sud.

Sur le terrain occupé par la Place Dauphine il y avait autrefois deux îles : la plus grande s’appelait l’île au Bureau car le 6 février 1462, un certain Hugues Bureau en fit l’acquisition. L’île voisine dite île à la Gourdaine, était moins large, mais plus longue. Les bras marécageux de la Seine séparaient cet archipel de la grande île de la Cité ; en cas de crue, l’eau le recouvrait.

En 1314, Jacques de Molay, dernier grand maître des Templiers, y est brûlé vif. Accusé d’hérésie, il est arrêté sur ordre de Philippe le Bel. L’emplacement exact du bûcher se situe au n° 26 de l’actuelle place Dauphine.

La Place et le Pont-Neuf en 1615Au 16e siècle, Henri II donne l’ordre de combler les fossés boueux entre les îlots et d’aménager le relief central du futur Pont-Neuf. La construction du plus ancien des ponts parisiens a lieu de 1578 à 1607. En 1607, Henri IV cède l’espace dégagé aux alentours du pont au président du Parlement Achille de Harlay pour y édifier une place triangulaire bordée de maisons uniformes de brique et de pierre blanche. La Place Dauphine est née. Elle est baptisée en l’honneur du dauphin, futur roi Louis XIII.

Achille de Harlay fait bâtir 32 maisons identiques de deux étages, avec des arcades pleines au rez-de-chaussée. S’agissant d’immeubles de rapport, les propriétaires successifs modifient leur aspect sans respecter l’uniformité d’origine. Des 32 maisons identiques, seuls deux pavillons d’angle sur le pont Neuf restent aujourd’hui intacts. A partir du 18e siècle, les autres bâtiments furent modifiés, démolis ou rehaussés.

Proche du Louvre et du cœur de la capitale, la place attire orfèvres, lunetiers et graveurs.

Fiat 2300S Coupé Place DauphineEn 1874, Viollet-le-Duc fait démolir les immeubles du côté pair de la rue de Harlay pour dégager la façade arrière du Palais de Justice. Des arbres sont plantés à cet endroit.

En 1932, un immeuble de grand standing, l’immeuble du Vert-Galant, est construit par l’architecte Henri Sauvage au n° 7, à la place de quelques anciens édifices non classés. Le projet a suscité de vives polémiques étant donné qu’il s’agissait d’intégrer un bâtiment moderne dans un lieu classé, l’un des sites les plus remarquables de la capitale. Au prix de quelques modifications apportées au projet initial, le permis de construire est enfin accordé. L’immeuble est doté d’un grand confort. Il possède un incinérateur d’ordures, deux ascenseurs et offre trois chambres de bonne par appartement. A l’époque, c’est du luxe !

La Place Dauphine est citée dans la chanson de Jacques Dutronc « Il est 5 heures, Paris s’éveille » extraite de son album de 1968.  Elle est également un lieu fréquent de tournage pour films et séries.

Simone Signoret et Yves Montand ont habité au n° 15 de la place. A cet endroit se situe également le restaurant Paul, bistrot chic au décor élégant, fondé en 1894. Bien entendu, Montand et Signoret avaient ici leurs habitudes. Rendez-vous favori du Barreau de Paris, le restaurant est aujourd’hui  très prisé par la clientèle parisienne et internationale.

Réservez sans tarder notre Balade gastronomique qui inclut un délicieux repas au restaurant Paul !