L’équipe de Paris Balade vous raconte aujourd’hui l’histoire des berline Simca 1300 et 1500 et de leur évolutions 1301 et 1501. Une classique des sixties encore très abordable sur le marché de la collection.

Histoire et évolution du modèle

La gamme Simca 1300 et 1500 est présentée au printemps 1963. La nouvelle voiture succède à l’Aronde, l’un des modèles majeurs de la marque et en reprend l’essentiel de la mécanique. En revanche, la carrosserie et suspensions sont totalement revues.

Le style classique offre de larges surfaces vitrées et un grand coffre. Le moteur Rush de l’Aronde équipera la 1300 (54ch DIN). Pour la Simca 1500, la cylindrée est obtenue par accroissement de la course et ses 69 chevaux lui permettent de réaliser le kilomètre D.A. en 36,4 secondes. La 1500 bénéficie d’entrée de freins à disque à l’avant alors que la 1300 conserve des tambours jusqu’en 1965. Une berline 1500 GL sort en 1964, en même temps qu’un élégant break 1500. La gamme se décline ensuite en différents niveaux de finition (L, LS, GL ou GLS). En septembre 1965, la puissance de la Simca 1500 passe à 72 chevaux pour l’option boite automatique.

Simca 1500 intérieur

L’évolution la plus importante intervient pour le millésime 1967 avec les appellations 1301 et 1501. La mécanique demeure la même, mais la carrosserie est allongée de 21 cm, essentiellement au profit de la malle arrière. Le tableau de bord rond est remplacé par un combiné horizontal. En 1969, le moteur 1500 est remanié, offrant 64 chevaux en version normale et 81 sur la Spécial aux prétention sportives (servo-frein, volant à trous, phares longue portée). Début 1970, le vénérable moteur 7 CV de l’Aronde cède sa place à un nouveau bloc de même cotes, donnant 60 ch sur la 1301 LS et 70 ch sur la 1301 Spécial.

Simca 1301 1501

Jusqu’à l’arrêt de la production en 1976, elle ne changera plus guère d’aspect, si ce n’est l’ajout d’un revêtement de toit vinyle noir sur la berline. Un alternateur remplace la dynamo en 1973. La sortie des Simca 1307 / 1308 à l’automne 1975 sonne la fin de ces classiques familiales à la carrière honorable (1 343 000 exemplaires produits).

En acheter une

L’intérieur est spacieux et les prestations de la Simca 1500 sont encore honorable, au contraire des 1300 plus faibles. La tenue de route est garantie d’époque : sous-vireuse et rassurante au début, mais avec les menaces de glissade de l’arrière sur sol humide.

Le principal souci est la corrosion. La mécanique classique ne présente pas de faiblesses. Le claquement émanant de la distribution est plus agaçant que dangereux pour la longévité. Attention aussi aux éléments de carrosserie, très difficile à trouver. Quant aux tarifs, ils sont encore très doux pour une voiture des années 60, profitez-en !

Combien ?

Simca 1300 ou 1301 : de 2 000 à 3 000 euros.

Simca 1500 ou 1501 : de 4 800 à 6 500 euros.