Une exposition à ne pas rater : Napoleon et Paris

Paris Balade vous invite à visiter l’exposition « Napoleon et Paris, rêves d’une capitale ». Elle se tient au Musée Carnavalet jusqu’au 30 août 2015 et réunit des peintures et des objets qui témoignent de la relation entre l’empereur et la capitale. En effet, Paris fut le centre de la gloire et de la fin politique de Napoléon.

Le sacre de Napoléon

Le sacre de Napoléon

La légende Napoléon comprend plusieurs étapes parisiennes. Né à Ajaccio le 15 août 1769, le jeune Napoléon découvre la capitale à l’âge de 15 ans lorsqu’il entre à l’Ecole militaire. En 1792, il y assiste à la chute de la monarchie. En 1796, il épouse Joséphine de Beauharnais à Paris. Le coup d’état des 18 et 19 brumaire (9-10 novembre 1799) a lieu à la fois à Paris et à Saint-Cloud. En 1800, Napoléon s’installe au palais des Tuileries dans l’ancien appartement du roi. Le 24 décembre 1800, il est victime du premier attentat à la bombe de l’histoire, rue Saint-Nicaise. Pendant les 15 années qui suivent, le Premier Consul (1802) puis l’Empereur (18 mai 1804) font de Paris le centre du pouvoir. Le 2 décembre 1804, Napoléon choisit de se faire sacrer à Notre-Dame, non à Reims. En 1810, il célèbre son mariage religieux avec l’archiduchesse Marie-Louise d’Autriche au Louvre dans le salon carré transformé en chapelle. Le 20 mars 1811 à 10 heures, des coups de canon retentissent depuis la cour des Invalides ; à la 22e salve, des cris de joie s’élèvent, seuls les héritiers mâles ayant le droit à 101 coups de canon au lieu de 21. L’impératrice vient de mettre au monde un fils qui reçoit le titre de roi de Rome. Le 30 mars 1814, au cours d’une courte bataille, les armées alliées entrent dans Paris et Napoléon abdique le 6 avril avant de gagner l’Ile d’Elbe. L’année suivante, il tente un retour avec les Cent-Jours (entre mars et juin 1815) qui se termine le 18 juin à Waterloo. Le 22 juin, Napoléon abdique pour la deuxième fois à l’Elysée. Il s’éloigne définitivement de la capitale. Exilé et déporté par les Britanniques sur l’île Sainte-Hélène, il y meurt en 1821.

Musée CarnavaletDans le testament établi à Sainte-Hélène, Napoléon dicta ses dernières volontés : « Je désire que mes cendres reposent sur les bords de la Seine, au milieu de ce peuple français que j’ai tant aimé. » En 1840, le gouvernement de Louis-Philippe obtient des Britanniques le retour des restes de l’empereur. Le projet d’un mausolée aux Invalides est lancé et au bout de vingt ans de travaux, le Dôme est achevé. Le 2 avril 1861, le corps de l’empereur est déposé dans un tombeau cerné d’une couronne de lauriers et d’inscriptions rappelant les grandes victoires de l’Empire.

Napoléon est ancré dans l’histoire de Paris grâce aux grands travaux qu’il entreprend pour embellir la capitale. Les chantiers monumentaux se multiplient : l’arc de triomphe de l’Etoile et celui du Carrousel, l’église de la Madeleine, l’édifice de la Bourse, la percée de la rue de Rivoli, l’édification de trois kilomètres de quais nouveaux, le cimetière du Père-Lachaise, le creusement du canal d’Ourcq reliant Paris au bassin de la Marne, la construction du réservoir de la Villette et des premiers égouts, la colonne Vendôme commémorant la bataille d’Austerlitz, coulée avec le bronze des canons ennemis. D’autres projets ambitieux n’ont pas abouti tels que le palais impérial qui devait s’élever sur la colline de Chaillot, le temple égyptien ou la colossale fontaine de la Bastille en forme d’éléphant.Carnavalet

L’exposition Napoleon et Paris au Musée Carnavalet marque la fin des commémorations liées à l’Empire, l’année 2015 étant celle du bicentenaire de la seconde abdication de Napoléon Bonaparte.

Pour découvrir l’Hôtel Carnavalet et tous le quartier du Marais, vous pouvez aussi visiter Paris et opter pour notre Balade Inconnue !