La plus belle berline du monde…

L’Action Automobile essaye dans son numéro de septembre 1972, la splendide berline Jaguar XJ12 qui vient de se voir équipé du V12 de la type E. Bonne lecture!

L’essai

Il aura fallu attendre près de dix-huit mois pour voit enfin apparaître dans la berline XJ le célèbre moteur V12 Jaguar qui équipait déjà la Type E série III et plus de vingt quatre ans… pour revoir sur le marché une berline quatre portes propulsée par un V12. La dernière en date était la Lincoln 76 H de 1948 !

Apparue en automne 1968, la berline XJ qui pouvait recevoir deux moteurs, un 2,8L et un 4,2L fit l’unanimité quant à ses qualités de grande routière. Confort, silence, souplesse, finition, élégance étaient ses principaux atouts. La seule critique que certains pouvaient formuler était un léger manque de puissance (245 ch pour 1670 kg) encore que la voiture réalisait un bon 200 km/h. Avec le V12, cette réserve n’a plus lieu d’être.

Du couple à revendre

Directement issu de la compétition, ce V12 est dérivé d’un moteur 5 litres de 500 ch à double arbre à cames en tête par bloc qui devait permettre à la firme de Coventry un retour en compétition. Mais un changement de politique au sein de la marque empêcha ce merveilleux moteur de faire ses preuves. Dans se version « civilisée », ce V12 se caractérise par un bloc en aluminium léger, des culasses planes et un arbre à cames en tête par bloc pour obtenir un couple meilleur aux dépens d’une trop grande puissance. Avec ses 5343 cm3, le moteur développe 276 ch (DIN) à 5 850 tr/mn et atteint son couple maximum de 43 mkg à 3 600 tr/mn. A titre de référence, le moteur 4,2L développait 186 ch (DIN) à 4 500 tr/mn avec un couple de 29,8 mkg à 3 750 tr/mn. Comme on le voit, la priorité dans ce moteur a été donnée au couple plutôt qu’à la puissance dans le but de le rendre plus souple, plus silencieux et plus flexible. Extérieurement, la berline XJ 12 se distingue de la XJ 6 par une calandre plus grande avec des barrettes verticales et l’emblème « V twelve ». A l’arrière, un motif « XJ 12 » est placé à droit de la plaque minéralogique. La mise en place du V12 nécessite un certain nombre de modifications aux systèmes d’alimentation d’essence, d’huile, de refroidissement, ainsi que le montage de freins à disque ventilés et de pneumatiques plus dimensionnés.

Moteur XJ12

Moteur XJ12

Au volant

C’est toujours avec plaisir que l’on s’installe dans une Jaguar. L’odeur du cuir, l’utilisation sans restriction du noyer, le soin apporté à la finition dans ses moindres détails, sont autant d’éléments qui illustrent l’image de marque de Jaguar. Mais, cette fois, le véritable raffinement provient du compartiment moteur. Le but recherché par les ingénieurs de ce V12 est atteint à 100%. D’une remarquable douceur d’utilisation et admirablement servi par une boite automatique Borg-Warner, le moteur répond avec une souplesse inégalable aux moindres sollicitations du conducteur et à tous les régimes. A 220 km/h sur autoroute, on converse presque normalement avec les passagers qui seront les premiers surpris de voir l’aiguille du compteur dans la zone 220/230 km/h. Autre atour remarquable, le freinage. Malgré de sévères sollicitations, il s’est toujours montré puissant, progressif et endurant. Grâce à la géométrie de suspension « anti-plongée » et un système de doseur de pression avant-arrière, la voiture ne « plonge » pas comme c’est le cas trop souvent dans ce genre de berline. La tenue de route reste toujours aussi sûre avec un comportement neutre accusant très peu de roulis. Le tout pourrait être servi par une bonne direction, mais elle reste, à notre goût, un peu trop assistée avec un léger flottement au point d’équilibre. C’est la seule ombre au tableau. Quant aux performances, nous avons relevé les chiffres suivants : de 0 à 100 : 8,1 s – de 0 à 160 : 19,8 s.
Vitesse maximum aux environs de 230 km/h. Silence, confort, quatre portes, 4/5 places, un V12, une marque, 230 km/h pour 65 000 F. Qui dit mieux ?…

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce modèle, n’hésitez pas à vous inscrire sur le forum des passionnés de ce modèle, l’amicale XJ : http://forum.amicalexj.com/