Première traction avant de Fiat, la 128

La Fiat 128 est la première automobile de Turin équipée de la traction avant. Elle sera produite à plus de 3 millions d’exemplaires. Paris Balade vous propose d’en découvrir un essai réalisé en 1969 par Europe Auto.

L’essai de la Fiat 128

Qui voyait la 1100 au milieu de la gamme Fiat pensait aussitôt à une erreur. Il s’agissait d’une rétrospective. Cette voiture ne pouvait pas être produite en même temps que les 124 et 125. Elle l’était pourtant et avait encore ses partisans. La 1100 était une Fiat sans histoire, une Volkswagen à l’Italienne. Malgré ce glorieux passé, elle datait. Fiat vient de lui donner une héritière, la 128.

Fiat 128 caractéristiques

Caractéristiques

Extérieurement la Fiat 128 est de la famille des 12… : 124, 125 et 128. Un avant carré, un capot moteur court, un arrière tronqué en font un modèle de dimensions extérieures très raisonnables. Intérieurement, la Fiat 128 est plus vaste que sa devancière, la 1100. La réduction du capot avant autorise une meilleure position de conduite tandis que l’absence de tunnel de transmission permet à trois passagers de prendre place sur la banquette arrière. Les sièges avant sont bien dessinés, la visibilité satisfaisante, l’équipement commode, la finition de bon gout. Conducteur et passagers seraient parfaitement à leur aise sans un bruit excessif : bruits aérodynamiques et surtout bruits du moteur.

Le moteur de conception moderne développe la puissance tout à fait honorable de 55 ch. Comme la plupart des mécaniques Fiat, il se distingue par son brio : vitesse de pointe élevée et surtout nervosité. Ce n’est qu’un des atouts routiers de la voiture. Le second est son excellente tenue de route. Cette adhérence, elle la doit à une bonne répartition des masses, à des pneus à carcasse radiale et à une suspension à quatre roues indépendantes. A ces deux atouts s’ajoutent un freinage efficace et endurant, une boite bien étagée et bien synchronisée commandée par un levier au plancher court et précis.

La Fiat 128 vient à point pour compléter le trou qui existait entre la 850 et la 124. Fiat en fera d’ailleurs un de ses chevaux de bataille pour l’avenir.