La Renault 10 : une 8 agrandie!

Lancée en 1965, trois ans après la Renault 8, la Renault 10 se veut une version plus bourgeoise de sa petite sœur. Produite jusqu’en 1971, elle ne connaitra pas le même succès que la 8 et restera dans l’histoire comme la dernière propulsion de la Régie, avant le lancement récent de la nouvelle Twingo. Paris Balade vous propose de découvrir un essai réalisé en 1969 par Europe Auto, bonne lecture !

 

L’essai

L’évolution de la Renault 10 connait les mêmes stades que l’évolution d’un adolescent. Ce dernier alterne les périodes de croissance physique et les périodes de développement intellectuel. De même, la Renault 10 alterne les développements mécaniques et les développements de carrosserie. A l’origine, ce modèle avait été présenté avec une mécanique plus puissante et une carrosserie plus importante que celle de la Renault 8. Rapidement la Renault 8 s’était alignée sur la Renault 10 en ce qui concerne la partie mécanique. Au Salon suivant, la Renault 10 avait raffiné sa carrosserie. Le modèle 1970 reçoit essentiellement des améliorations mécaniques.

Caractéristiques Renault 10

Caractéristiques

L’alésage et la course augmentent respectivement de 3 et 5 mm. La cylindré reçoit un renfort de 181 cm3. Le moteur, qui passe de la catégorie 6 CV à celle des 7 CV, connaît un accroissement de puissance : 6 ch (SAE) de plus à un régime de rotation légèrement plus rapide (4 800 tr/mn contre 4 600). Plus important que le gain de puissance est le gain du couple maximal. La Renault 10 1970 dispose de plus de chevaux à bas régime (9,7 Mkg à 2 500 tr/mn contre 7,9 Mkg à 3 000 tr/mn). Pratiquement, ces améliorations mécaniques se traduisent par un gain de vitesse de pointe (plus de 135 km/h contre 133), mais surtout par une plus grande souplesse. La puissance supérieure a nécessité un renforcement de l’embrayage et une modification de la boite de vitesses (renforcée elle aussi mais également dotée d’un verrouillage des rapports plus doux). Ces perfectionnements de la Renault 10 accentuent ses dispositions à la conduite sportive. Plus encore qu’auparavant, ils feront regretter la démultiplication excessive de la direction et la fâcheuse disposition des pédales, décalées vers la droite.

La régie Renault peut être satisfaite de la Renault 10 : voilà un modèle bien parti, qui atteint dans de bonnes conditions ses années de maturité.

 

Principales qualités :

  • Puissance et performances augmentées

 

Principaux défauts

  • Direction trop démultipliée
  • Pédales mal placées