La Simca 1000 S, une tout à l’arrière ambitieuse

Lancée en 1961, la Simca 1000 évoluera au fil des années dans des versions de plus en pus sportives avec l’apothéose des Rallye 1,2 et 3. Paris Balade vous propose aujourd’hui de découvrir un essai de la Simca 1000 S réalisé en 1969 par Europe Auto pour son numéro spécial salon de Paris. Bonne lecture !

 

L’essai

La conception de la Simca 1000 S est simple. Il suffit de prendre une Simca 1000, de la personnaliser par quelques détails extérieurs (projecteurs à iode, roues ajourées) et de la doter d’un moteur plus puissant. La définition de sa clientèle est moins aisée. Qui acceptera de payer relativement cher un modèle vieilli dans sa conception de base dont la tenue de route n’est pas exempte de critiques ? L’expérience a apporté la réponse ; la clientèle de la 1000 S est formée par les « fans » de la 1000, heureux de retrouver « leur » voiture avec des performances supérieures. Pour la version 1970, Simca avait le choix entre corriger les défauts de la voiture ou améliorer ses qualités. C’est la seconde voie qui a été choisie.

Simca 1000 S caractéristiques

Caractéristiques

La nouvelle Simca 1000 S gagne encore trois chevaux, ce qui augment légèrement ses performances. Contrepartie, les tendances survireuses de la voiture et sa sensibilité au vent latéral en sont encore accrues. La 1000 S 1970 s’adresse donc aux initiés. Sa conduite exige une certaine compétence. Une fois bien prise en mains en revanche, la voiture est amusante à conduire à cause de sa vivacité et à cause de… ses défauts eux-mêmes (la tendance survireuse – bien contôlée – peut devenir un atout pour la conduite sportive). Les performances accrues exigent une amélioration du freinage ; les freins à disque à l’avant (qui pouvaient être choisis en option) sont désormais montés en série.

 

Principales qualités

  • Agilité
  • Nervosité
  • Boîte de vitesses

 

Principaux défauts

  • Tenue de route exigeant une adaptation
  • Sensibilité au vent latéral