L’ Opel Commodore GS, une grande routière au style américain

Produite de 1967 à 1972, la Opel Commodore A se déclinait en berline et coupé. Version plus luxueuse de la Rekord, elle se positionnait même dans le secteur des sportives avec sa version GS. Paris Balade vous propose de découvrir un essai de l’Opel Commodore GS réalisé en 1969 par Europe Auto pour son numéro spécial Salon de Paris.

 

L’essai

Jusqu’à l’apparition de l’Opel GT, le coupé Commodore GS fut le modèle le plus sportif de la gamme Opel. Loin de lui nuire, la nouvelle biplace sert à mieux définir le coupé Opel Commodore et permet de lui éviter des reproches injustifiés.

Opel Commodore GS caractéristiques

Caractéristiques

Bien qu’agrémentée d’une touche sportive, la carrosserie du coupé Opel Commodore GS s’apparente à celle des Rekord. Il en offre les avantages d’habitabilité et de finition. Bien que pourvu des instruments nécessaires à la conduite rapide, l’intérieur du coupé Commodore GS conserve les soucis de prestige et de confort des voitures américaines. Les sièges sont bien dessinés mais ils sont également confortables. Insuffisamment sportive sur circuit tourmenté, la tenue de route est très sûre pour la conduite normale (même rapide). Le moteur recherche la puissance mais il ne sacrifie pas la souplesse et ne se montre pas trop vorace en essence. Le freinage (disques à l’avant et servofrein) peut faire face à toutes les éventualités que peut rencontrer une grande routière. Car telle est la vocation de ce coupé. Ce n’est pas un coupé de sport. C’est une grande routière pour amateurs de moyennes élevées.

 

Principales qualités

Confort, souplesse et puissance

Principal défaut

Suspension s’accommodant assez mal des circuits tourmentés