Les Peugeot 504 cabriolet et coupé, fruit de la collaboration avec Pininfarina

La longue collaboration entre Peugeot et le designer Italien a souvent été à l’origine de magnifiques autos, en voici un exemple avec les 504 Coupé et Cabriolet. Nous vous proposons un essai des Peugeot 504 Cabriolet et Coupé réalisé en 1969 par Europe Auto. Bonne lecture !

 

L’essai

Les coupés et cabriolets se suivent et ne se ressemblent pas. A partir d’une berline audacieuse, la 204, Peugeot avait construit un coupé et un cabriolet sages. A partir d’une berline sage, la 504, Peugeot vient de construire un coupé et un cabriolet plus originaux.

De la sage berline, le coupé et le cabriolet ont conservé le moteur, en excluant toutefois la version la plus modeste à carburateur. Il en va de même pour le freinage (à disques) et la tenue de route (très sure). Le tableau de bord, voisin de celui de la berline, est un peu sommaire pour un coupé et cabriolet ; il ne comporte même pas de compte-tours. Les sièges sont toujours aussi confortables, bien que dépourvus d’appuie-têtes incorporés.

Peugeot 504 Cabriolet caractéristiques

Caractéristiques

Quelques notes originales donnent une personnalité à ces deux modèles. Tout d’abord, une ligne à l’Italienne signée Pininfarina. Sobre, compacte, élégante ; c’est, dans l’ensemble, une réussite, malgré le clinquant inutile des trois feux arrières parallèles. Les glaces latérales sont à commande électrique. La boîte de vitesses actionnée au moyen d’un court levier au plancher. Bref, ce pourrait être les signes extérieurs (et intérieurs) de modèles sportifs… avec un autre moteur. Déjà légèrement insuffisants pour la grande routière que vise être la berline, les 103 ch avouent leur impuissance à animer une voiture sportive. Peugeot s’en est rendu compte et a muni le coupé et le cabriolet d’un rapport de pont plus long. Ils y gagnent en vitesse de pointe mais y perdent en nervosité. Le coupé et le cabriolet 504 ne sont pas des voitures sportives. Ce sont de grandes routières personnalisées. Plus que des modèles d’assez grande diffusion, leur prix en fait d’ailleurs de flatteuses – mais coûteuses – images de marque.

 

Principale qualité :

Une esthétique agréable

 

Principal défaut :

Des performances insuffisantes

 

Vitesse maximale : 178 km/h

Consommation : 10/15 litres aux 100 km.