Situé en face de la Tour Albert et à quelques pas de la manufacture des Gobelins, on vous raconte aujourd’hui l’histoire du Mobilier national.

Une histoire faite de déménagements

Cette institution trouve ses racines dans le besoin, à la fin du Moyen Age, de fournir en meubles et en tapisseries les nombreuses résidences royales. Initialement, c’était au personnel (valet de chambre) qu’était confié la garde et l’entretien des meubles. En 1604, Henri IV décide de prendre les choses en main et crée le Garde-Meuble royal. Réorganisé par Colbert, elle s’installe en 1772 sur la place de la Concorde dans l’Hôtel du Garde-Meuble, aujourd’hui devenu Hôtel de la Marine. L’administration disparait temporairement à la Révolution. Elle renaît en 1800 et s’installe, de 1852 à 1937 au quai d’Orsay sur le terrain aujourd’hui occupé par le musée Jacques Chirac du quai Branly.

Musée du Garde-Meuble fin 18eme

Le musée au XVIIIème

A partir de 1884, un musée sera même ouvert au quai d’Orsay (le musée du Garde-Meuble), permettant aux visiteurs de découvrir, deux jours par semaine, les nombreux meubles et tapisseries présentes sur place. Un inventaire de tous les meubles sera également effectué sous la IIIème république en 1893. A partir de 1901, une grande partie des collections du musée du Garde-Meuble sont déplacées au Louvre. C’est en 1937 que le Mobilier national s’installe sur son lieu actuel dans un bâtiment spécialement construit par l’architecte Auguste Perret (1874-1954), grand spécialiste du béton armé. Situé dans le quartier des Gobelins, il verra d’ailleurs la manufacture des Gobelins lui être rattaché en 1937. A partir de 1982, le Mobilier national se retrouve sous la tutelle de la Délégation aux Arts plastiques du ministère de la Culture.

Le rôle du Mobilier national aujourd’hui

collections mobilier nationalSa principale mission est de meubler de nombreux bâtiments de la république française parmi lesquels le palais de l’Elysée, Matignon et différents ministères et ambassades. Il peut aussi leur prêter certains objets choisis dans son impressionnante collection de 200 000 amassées depuis le XVIIème siècle. Les drapeaux étrangers qui servent lors des visites de dirigeants étrangers sont également stockés au Mobilier national. La charge de la conservation s’accompagne aussi de l’entretien dans différents ateliers d’art (tapisserie, décor, menuiserie, ébénisterie, lustrerie…).

Pour découvrir le bâtiment du Mobilier national et de nombreux autres, embarquez pour notre balade Paris insolite qui vous fera découvrir un Paris moins touristique mais tout aussi passionnant.

Où ?

1 rue Berboer-du-Mets, 75013 Paris