On vous emmène aujourd’hui dans les années 50, à la découverte d’adorables cabriolets à s’offrir avant le début de l’été. Au programme des françaises, une italienne, une anglaise, mais aussi une insolite Est-allemande. Découvrez notre guide pour acheter un cabriolet des années 1950.

 

Facelia

FacelliaDans le soucis d’élargir sa clientèle, le fondateur de Facel, Jean Daninos présente sa voiture de sport 2 places au salon de Paris 1959. Reprenant le style des grosses Facel, mais avec des dimensions à l’échelle d’une voiture moyenne, elle est motorisée par un tout nouveau moteur à doubles arbre à cames en tête développant 115 chevaux (180 km/h). Produit par Pont-à-Mousson, ce moteur subira malheureusement de graves défauts de jeunesse du fait d’une mise au point trop hâtive. La Facelia adoptera d’ailleurs un moteur Volvo bien plus fiable dès 1962. Misez donc plutôt sur les modèles plus récents et n’hésitez pas à vous rapprocher du très actif club Facel.

A partir de 48 000 euros.

 

Simca Sport

Simca OcéaneAvec une ligne splendide signée Facel, la Simca Huit-Sport est lancée en 1949 en cabriolet et coupé. Equipée du moteur de la berline huit (gonflé à 50 ch grâce à un meilleur taux de compression et un vilebrequin mieux équilibré), elle permet d’atteindre les 135 km/h. A partir de 1951, elle va suivre l’évolution de l’Aronde et deviendra Océane en 1956 adoptant par la même un pare-brise panoramique et des passages de roue élargies. Privilégiez les derniers modèles bénéficiant de nombreuses pièces mécaniques communes avec les Aronde et plus faciles à entretenir.

A partir de 26 000 euros.

 

Panhard Dyna Junior

Panhard Dyna JuniorSe voulant la « voitures des jeunes », la Dyna Junior est présentée sous la verrière du Grand Palais au salon de Paris 1951. Elle est alors la seule voiture de sport Française vendue bon marché. Recevant un petit moteur 4CV de 746 cm3 à carburateur double corps développant 38 chevaux, elle emmenait deux passagers dans un confort plus que sommaire. Produite jusqu’en 1956, elle améliore ses performances dès 1953 grâce à sa version 5CV permettant de tutoyer les 130 km/h. Le plus dur sera d’en trouver une, mais le capital sympathie est assuré.

A partir de 19 500 euros.

 

Alfa Romeo Giulietta Spider

Acheter un cabriolet des années 1950 Alfa Romeo Giulietta SpiderProduite à 17 096 exemplaires de 1956 à 1962, la Spider est l’archétype de la voiture symbolisant la dolce vita Italienne mis en scène par Fellini en 1960. Equipée du moteur de la Sprint, développant 80 chevaux (160 km/h), elle provoque l’enthousiasme général lors de sa présentation au salon de Turin 1955. Ses lignes emblématiques signées Pininfarina en font rapidement un véritable phénomène de société. Elle signera de nombreux succès en compétitions, notamment aux Etats-Unis où elle sera massivement exportée. Bonne fiabilité, mais attention à la corrosion et aux prix qui ne cessent de s’envoler. Cela reste néanmoins un véritable choix d’esthète pour acheter un cabriolet des années 1950.

A partir de 75 000 euros.

 

Triumph TR3

Triumph TR3Produite de 1955 à 1957 à 13 377 exemplaires, la TR3 est l’archétype du roadster Anglais. Elle connut un énorme succès outre-Atlantique qui engloba près des ¾ de la production totale. Son moteur de 2 litres lui permet de développer 95 chevaux (170 km/h) et la présence d’un overdrive est appréciable sur long parcours. Excellente disponibilité de pièces et sensation de conduite sont de la partie. Sachez que même Johnny Hallyday en posséda une au début de sa carrière.

A partir de 32 000 euros.

 

Wartburg 313 Sport

Wartburg 313 SportMéconnue en France, la marque Est-Allemande Wartburg a principalement produit des berlines peu performantes à moteur deux temps jusqu’à la chute du mur. On trouve pourtant dans sa production un magnifique roadster, la 313 Sport. Le montage de deux carburateurs (au lieu d’un sur la berline 313) lui permettait d’atteindre les 140 km/h (115 pour la berline). Livrable uniquement en rouge vif ou en blanc, seuls 469 exemplaires en seront construits jusqu’en 1960, la plupart destinés à l’exportation. Elle était également livrée avec un magnifique hard-top en série. Le plus difficile pour un acheter un cabriolet des années 1950 est-allemand sera d’en trouver une, cibler vos recherches sur les sites teutons d’annonces comme celui-ci.

A partir de 14 000 euros.

 

Si acheter un cabriolet des années 1950 vous fait peur, vous pouvez aussi consulter nos guides des années 60, années 70 et youngtimers.